Clara Elliott & Victoria lo. : Strangulation Blues

Posted on September 21, 2015 by

3


claraO altă poetă anonimă dar foarte interesantă pentru mine este Clara Elliott, născută se pare în Marea Britanie în 1955. A murit pe 3 august 1987 la Paris. A publicat o singură carte: Strangulation Blues tradusă din engleză de Sylvain Courtoux. Acum există numai versuri de ea în franceză, se vede că francezii ştiu mai bine să ”documenteze” ce e valoros.

Este imposibil să găseşti mai mult de 3-4 poeme din cartea asta pe net (las’ că fac eu rost de ea şi o împart peste tot). Autoarea a făcut parte şi dintr-o trupă:

Sous le nom de JoydeVivre, Clara Elliott a été chanteuse et parolière du groupe anarcho-punk anglais CRASS de 1979 à 1983 (le groupe s’est auto-dissout en 84). SURSA

Voi combina puţinele versuri pe care le-am găsit cu fotografia lui Victoria lo. care îmbină B&W cu arta digitală, un fel de amestec retro-post(nu mortem ci)modern. Un tip de fotografie cu un stil inventat să se potrivească artistului. De mult timp nu m-a mai entuziasmat atât de mult un fotograf.  v3Photography: (c) Victoria lo.

Text: Clara Elliott (1955-1987)

v10bleu-gris presque transparent
la course s’accélère sans cesse sans halte
bienvenue dans la P.E.U.R.
chacun est dans le rôle de son propre cauchemar

v8Nul dieu, nulle révolution ne nous guérira de cette condition
je suis la nuit hantée par le cri,
la fièvre intense
il sort des choses qui étaient enfermées
en moi depuis trop d’années
j’ai basculé
l’arbre
a tenu
branches
écla
boussées
de sang
noir .

v7ici & là – la poésie est cet être mutant
et notre histoire, qui nous a, une nuit, semblé possible
s’est tue dans les décombres d’un parcours vacillant –
j’ai froid, j’ai peur, j’ai faim,
cette phrase – ne la déchiffre pas
utilise le silence comme une illusion
et défais-le.

v9

ce sont les vaincus qui ont toujours raison
la terreur qui vacille, un silence [déjà] frémissant
ici ils frappent le ventre avec des couteaux de verre
comme à l’abattoir
leur propre pâle violence
nous avons vécu comme des ombres
nous avons vécu comme des morts

v4bienvenue sur le fil du rasoir
bienvenue dans un monde qui n’existe déjà plus

v1je suis dans un lieu qui se suffit à lui-même
des rythmes attrayant des
fonctions de n’importe quelle sorte
la bande a opté pour le lyrique fatal
penchant lake shore drive
Manson 1969
le cauchemar est en route
et je ne le tue pas

look at your game girl
et je ne le tue pas

v5les poseurs d’un côté les possédés de l’autre / peu importe la couleur de mon autodestruction / ce qui s’est dit ici s’est perdu dans les signes / tu n’es plus rien lorsque tu t’effaces / […] se perdre s’identifier obstacles à mi-voix l’échec d’un trouble / la représentation s’étale sans dire un mot / une voix coïncide / dans l’infirme déchirure de chaque jour / la faute aux mille visages qui te scrutent / tu mesures en sanglotant l’étendue de l’aube / rien ne passe / les distances oubliées négligée / la mort toujours plus proche et indocile /

v6et le sang coulera lentement sur le sol, ma chérie en n’épargnant aucun de tes rêves
la vie n’est pas une répétition générale ///

v2

Photography: (c) Victoria lo.

Text: Clara Elliott (1955-1987)

………………………………………

Places where you can find more about Victoria lo.:

http://victorialophotography.tumblr.com/

https://www.flickr.com/photos/victorialo/

———————————————

The two most relevant articles about Clara Elliott:

http://remue.net/spip.php?article3544

http://academie23.blogspot.ro/2009/04/clara-elliot-strangulation-blues.html

—————————-

Sylvain Courtoux about Strangulation Blues.

……